Leau
Lycée Professionnel
Marseille
 

Visite à l’INA Méditerranée

vendredi 17 avril 2015

 

Lundi 13 avril 2015, les élèves de Terminale Bac Pro ARCU ont visité les locaux de l’INA Méditerranée - Institut National de l’Audiovisuel - situé au Pôle média de la Belle de Mai. Au cours de cette visite, les élèves ont découvert les missions de l’INA : la conservation des archives audiovisuelles et radiophoniques des médias de la région PACA et l’éditorialisation de ces archives sur les sites "Repères méditerranéens" et "Mediterranean Memory".

Puis les élèves ont exploré quelques unes de ces archives audiovisuelles, au cours d’un atelier d’éducation aux médias, sur le thème des Migrations à Marseille, de 1945 à nos jours.

 

Compte-rendu de cette matinée par les élèves :

Andréa : "L’INA est un institut public qui conserve les archives audiovisuelles françaises. Celles-ci sont conservées dans des magasins froids pour que les bandes magnétiques (pour la vidéo) et optiques (pour le cinéma, comme le format 16mm) ne s’abiment pas. L’activité sur l’archive sans le son était intéressante car cet exercice nous a permis de réfléchir plus que d’habitude et nous avons réfléchi ensemble afin de trouver des idées et des solutions pour comprendre de quoi ça parle."

Halima : "J’ai beaucoup aimé la visite même s’il faisait un peu froid, j’ai compris les différentes missions de l’INA comme la conservation et la formation. L’activité sur l’archive sans le son m’a beaucoup plu car on pouvait s’exprimer librement sur les images et faire n’importe quelle hypothèse, ensuite par élimination on a trouvé la bonne. L’actvité sur les migrations, je n’ai pas eu le temps d’apprécier correctement car nous n’avions pas beaucoup de temps pour bien réfléchir sur le thème."

Sara : "J’ai beaucoup apprécié même s’il faisait froid et l’odeur me piquait le nez. Nous avons vu les cassettes d’avant et nous avons travaillé en groupe en regardant un film sans le son".

Célia : "Je n’ai pas trop apprécié la visite car il faisait trop froid, mais on a pu voir des bobines de film 16mm et des cassettes vidéo d’autrefois comme le BVU ou le VHS. Une des missions de l’INA est la conservation de ces supports film et vidéo. L’activité sur l’archive sans le son a été très compliquée, nous avons pensé que c’était des Algériens qui venaient en France, en fait c’était des Juifs d’Algérie qui faisaient escale à Marseille pour ensuite rejoindre Israël. L’activité sur les migrations à Marseille a été très facile. Nous avons fait un résumé, dans l’ordre chronologique, des vagues de migrants à Marseille, à partir de ce que nous avions vu au Musée d’Histoire et des vidéos de l’INA sur les Italiens qui traversent les Alpes, les Musulmans à Marseille pendant le ramadan en 1986 et les Comoriens."

 Lalla : "L’INA possède 1 million d’archives audiovisuelles. On a pu voir les différents supports de ces archives vidéos. Puis on a vu quelque unes de ces archives : une archive sans le son à partir de laquelle nous devions retrouver des indices pour répondre aux 4 questions - Who ? What ? When ? Why ? C’était une vidéo sur des Juifs d’Algérie qui quittent leur pays pour aller en Israël en faisant escale à Marseille. Cette vidéo montrait que Marseille est aussi une ville de transit. J’ai beaucoup aimé l’activité sur les migrations à Marseille car il fallait faire une synthèse de ce que nous savions sur les vagues de migration à Marseille. J’ai aimé la visite de l’INA car j’ignorais que des vidéos très anciennes étaient gérées par une entreprise afin de conserver l’histoire."

Altaf : "L’INA a plusieurs missions dont celle de rendre publiques des archives vidéos. On a fait des activités : retrouver ce que disent des personnes interviewées et un journaliste seulement à partir des images, sans les voix. L’activité sur les migrations à Marseille était plutôt bien car on a davantage travaillé en équipe et davantage montré nos connaissances."

Noélie : "L’INA a été crée en 1975, l’INA a pour mission de conserver tous les programmes produits et diffusés par les chaines françaises, radio et télé. La télévision a 60 ans et la radio 70 ans. J’ai pu voir les différentes bobines de film et les différents supports vidéos. Les archives de l’INA sont réparties en 6 grandes collections : le fonds cinéma, le fonds national de la télévision, le fonds radio, le fonds photo, les fonds régionaux et le fonds du dépôt légal depuis 1992. Puis on a vu des vidéos sur les migrants à Marseille après 1945. Des migrants fuient leur pays et s’installent à Marseille pour travailler comme les Arméniens ou les Comoriens, ces migrants sont très attachés à leur culture et leurs traditions, ils se sont intégrés sans abandonner leur identité. Des jeunes arméniens ont même commis des attentats pour qu’on reconnaisse l’histoire de leurs parents, celle du génocide arménien. D’autres migrants font escale à Marseille pour rejoindre un autre pays, comme les Juifs d’Algérie qui rejoignent Haïfa après l’indépendance de l’Algérie."

 

 
Lycée Professionnel Leau – 63 bd Leau - 13008 Marseille – Responsable de publication : Mme HACHEMI
Dernière mise à jour : mercredi 1er août 2018 – Tous droits réservés © 2008-2018, Académie d'Aix-Marseille